SECTEUR DU TOURISME ET LOISIRS : LA FIPME EVALUE L’IMPACT DU COVID-19
La Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises (FIPME) en collaboration avec la Fédération nationale de l’industrie hôtelière de Côte d’Ivoire (FNIH-CI), avec l’aval du ministère du Tourisme, ont réalisé une importante enquête auprès des acteurs du secteur touristique du pays à savoir les agences de voyage, les hôtels, restaurants, et les espaces événementiels etc. Objectif : évaluer l’impact de la crise sanitaire du COVID-19 sur tous les axes du secteur du tourisme et des Loisirs.

Le 28 avril, les résultats de l’étude ont été présentés à l’auditorium de Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCCI-CI), sis au Plateau, en présence des responsables de la faîtière, des représentants de ministères et des professionnels du secteur.

Cette cérémonie, faut-il le souligner, a été survie en ligne par les partenaires techniques et financiers, notamment la Banque africaine de développement (Bad), l’Agence Française de développement (AFD), le Programme des nations Unies pour le développement (PNUD).

Situant le contexte de cette étude, Rodrigue Aké M’Bo, consultant principal dans le cadre de l’impact du Covid-19 dans le secteur du Tourisme et des Loisirs a indiqué, qu’il s’agit de dresser un état des lieux et faire ressortir l’impact économique et social de la pandémie du Coronavirus sur les activités touristiques sur toute l’étendue du territoire ivoirien.

Au dire de l’Expert, il ressort de l’étude que le tourisme très attractif, joue un rôle considérable dans le développement durable de la Côte d’Ivoire. Car, il contribue à environ 10% des emplois générés dans le pays et 7% du Produit intérieur brut (Pib), en 2019. Mais, ce secteur est celui qui est le plus sinistré par crise sanitaire du Coronavirus, fait remarquer le Consultant principal.

Les conséquences directes, selon lui, sont la fermeture de la quasi-totalité des hôtels et restaurants, la baisse drastique des chiffres d’affaires, les difficultés de trésoreries, la mise au chômage de plusieurs employés, la parafiscalité, etc. « Les hôtels tournent autour de 20% de leur potentiel, les agences de voyages et de tourisme sont tous fermées. Le secteur d’activité perd un volume d’affaire de 70% par rapport à la période étudiée (le mois de mars) de l’année précédente », a expliqué l’Expert.

Face à la situation d’urgence sanitaire, Dr. Joseph Boguifo, président de la FIPME a invité les opérateurs du secteur à se mettre ensemble afin de préparer le post Covid-19. « Nous devons prendre conscience que l’industrie touristique joue un rôle important dans notre économique. Nous devons donc nous armer pour préparer dès maintenant l’après Covid-19 », a-t-il recommandé. Avant de saluer le plan annoncé par le Gouvernement, le 31 mars dernier en vue de soutenir l’économie nationale et en particulier à l’acteur du tourisme, la restauration et les loisirs.

A sa suite, le président de la FNIH-CI, Cléophas Lolo Diby, s’est réjoui de l’opportunité d’une telle étude qui permettra aux acteurs sinistrés de bénéficier du fonds de soutien du Gouvernement afin de soulager leurs trésoreries et de relancer qualitativement et durablement leurs activités. Mieux, cette étude servira, selon lui, de modèle pour les autres secteurs de l’économie ivoirienne, aussi fortement impactés par la crise du Covid-19.


Par EMELINE P. AMANGOUA

Source : Frat Mat Infos